La fin du pétrole, c’est pour quand ?

dimanche 15 décembre 2013
par  EcoEnergieTech
popularité : 6%

Nous sommes actuellement dans un système de pétro dépendance. Les gouvernements ne prennent pas au sérieux ce phénomène de déplétion et ne font rien pour sensibiliser le grand public. De gros enjeux économiques sont visibles et prennent le dessus sur l’environnement.
Nous pouvons voir que l’auteur à un point de vue optimiste dans ses propos. Celui-ci propose de changer les habitudes des personnes en utilisant de plus en plus les transports en commun, les vélos, le covoiturage…mais nous sommes dans une société de consommation et il est difficile de changer les mœurs du jour au lendemain. La population devient de plus en plus dépendante du progrès de la technologie, ce qui entraîne une surconsommation d’énergie en général. L’auteur ne propose pas de solutions pour cela. Nous pensons qu’il faudrait introduire cette notion dès le plus jeune age dans l’éducation afin de sensibiliser les enfants aux bons gestes et prévenir le gaspillage.
Nous avons remarqués que l’auteur, dans sa dernière partie du livre, nous énumère des énergies alternatives sans vraiment nous proposer une solution radicale et fiable. On reste dans le doute et au stade de la recherche.
De plus nous pouvons voir que les grands pays producteurs de pétrole ne veulent pas divulguer la quantité leur réserves de pétrole. De réelles tension existent, on à tendance a surestimer nos productions. On ne peut donc pas connaître exactement la date de la fin du pétrole, ce qui ne permettra pas de réagir directement et d’être prêt à temps car on aura toujours le sentiment qu’il y a aura du pétrole. Le choc risque donc d’être brutal et le jour où il y aura plus de pétrole, il sera trop tard. Il faudrait faire pression sur les gouvernements et se réunir à l’échelle mondiale pour adopter un plan commun et ainsi préparer de façon efficace l’après pétrole.

La fin du pétrole est inévitable, des solutions existent tout en restant floues. Il faut avant tout changer nos habitudes, être plus solidaires et laisser de côté l’aspect financier car l’environnement n’a pas de prix. L’une des plus grandes priorités est de développer des énergies propres pour envisager le futur sereinement. Comment allons nous réagir à ce choc énergétique tout en gardant notre niveau de vie actuel ?


Navigation

Articles de la rubrique