Somme nous dépendant au pétrole ?

dimanche 15 décembre 2013
par  EcoEnergieTech
popularité : 4%

Le pétrole du fait de sa facilité à être exploité puis transformé par raffinage avant d’être utilisé a permis l’essor du transport au 20ème siècle avec son utilisation dans le carburant.
Le pétrole est une énergie simple d’utilisation avec des qualités physiques et économiques remarquables.
D’une part il est liquide « oil is liquid » H.Franbel ce qui permet une extraction par forage et pompage moins difficile que l’exploitation minière. De plus on peut le stocker dans des réservoirs hermétiques. Une des principales qualités est que son transport ne pose pas de problème contrairement au gaz qu’il faut maintenir sous pression. On utilise principalement le pétrole dans les moteurs à explosion et les brûleurs de chaudière.
D’autre part le « pétrole est quasiment de l’argent ». On l’utilise directement après exploitation et pompage ce qui limite la valeur ajoutée.
Ces qualités physiques et financières font du pétrole la première source d’énergie primaire du monde : 41% contre 21% pour le gaz et le charbon.
Les besoins annuels du pétrole sont de 27 milliards de barils et les USA se placent en premiers consommateurs avec ¼ de la production mondiale suivi de la Chine (8%) et du Japon. Il y a de fortes disparités dans son utilisation. Par exemple : un américain consomme 2 fois plus d’énergie, de pétrole, qu’un européen pour un niveau de confort équivalent et 10 fois plus qu’un chinois. On peut aussi voir que les pays industrialisés contrôlent les ressources fossiles du monde mais sont dépendants des pays d’origine des énergies prélevées, ce qui est à l’origine des tensions économiques de nos jours.

La formation du pétrole résulte de la décomposition de minuscule micro-organisme (plancton et algues unicellulaires) sur plusieurs millions d’années. Les sédiments se tassent, ce qui forme une roche mère. Sous l’effet de fortes pressions et des températures élevées, le pétrole se forme. Pour 1L d’essence, il faut qu’environ 23 tonnes de matières organiques soient transformés sur une période d’au moins 1 million d’années.
Une fois le pétrole formé, on va l’extraire mais il ne va pas se consommer directement. Une transformation est nécessaire dans une raffinerie pour enlever les impuretés et avoir des produits pétroliers tels que l’essence, le gazole, le fioul ou le kérosène. On peut parler « des pétroles » car chaque gisement donne un pétrole avec des proportions d’hydrocarbure et qualités différentes.
Le pétrole est essentiellement utilisé dans les transports : 95 % des déplacements utilisent le couple pétrole-moteur à explosion. Ceci est du au faible coût du fait de la non concurrence au carburant pétrolier. Le quart de la production se fait dans le chauffage et le dixième dans l’électricité pour alimenter les turbines des centrales nucléaires. Sans le pétrole la pétrochimie et l’agroalimentaire ne pourraient voir de nouveaux produits tels que le plastique, nylon, chewing-gum, engrais…
Une relation de dépendance s’est instaurée vis-à-vis du pétrole, on n’arrive pas à trouver un moyen de substitution dans des conditions économiques et quantités satisfaisantes. Sans le pétrole notre vie serait radicalement différente.

Cependant le pétrole n’est pas une ressource inépuisable, il tend à disparaître, ce qui nous conduit à un phénomène inévitable.


Navigation

Articles de la rubrique