Pourquoi la chaleur humide est plus difficile à supporter ?

vendredi 26 août 2016
par  EcoEnergieTech
popularité : 5%

40 degrés en plein désert, c’est déjà pénible, mais 40 degrés dans la forêt tropicale, c’est carrément insupportable. Pourquoi la chaleur nous parait-elle moins pénible par temps sec ?


Transpirez... éliminez

Quand il fait chaud et sec, l’homme utilise une technique bien pratique pour se refroidir : la transpiration. Pour atteindre son point d’évaporation, l’eau prend de la chaleur au corps (il faut 580 calories pour faire évaporer un litre d’eau). Plus il fait chaud, plus on transpire et donc plus on évacue de la chaleur.

Oui, mais voilà : l’eau ne disparaît pas, elle reste dans l’air sous forme de vapeur d’eau. Or, si l’air est déjà saturé de vapeur d’eau, il ne reste plus de place pour l’eau évaporée. Le refroidissement ne peut alors plus s’effectuer normalement, et on risque un gros coup de chaleur.


Au-delà de 98% d’humidité relative, toute évaporation est par exemple impossible.

L’humidité relative, c’est la quantité d’humidité contenue dans l’air comparativement à ce qu’il pourrait contenir à une certaine température. Un taux de 100 % signifie que l’air est saturé.


Source : l’internaute