L’Agence nationale de l’habitat (Anah), établissement public dédié à la réhabilitation des logements privés, a signé avec l’État un contrat d’objectifs et de performance sur trois ans.

lundi 21 septembre 2015
par  EcoEnergieTech
popularité : 4%

L’Agence nationale de l’habitat (Anah), établissement public dédié à la réhabilitation des logements privés, veut faire mieux.

C’est dans ce contexte que l’Anah a signé avec l’État un contrat d’objectifs et de performance sur trois ans. Celui-ci s’organise autour de cinq priorités : agir contre l’habitat indigne et très dégradé, contre la précarité énergétique, prévenir et traiter les copropriétés en difficulté, adapter les logements à la perte d’autonomie due à l’âge et aux handicaps, et favoriser l’accès au logement des personnes en difficulté.

Ainsi, l’Anah s’engage à subventionner chaque année la réhabilitation de 10.950 logements au titre de la lutte contre l’habitat indigne ou très dégradé (après 9.150 en 2014) et celle de 50.000 autres, au titre de la lutte contre la précarité énergétique (à peu près autant que l’an dernier).

Concernant l’amélioration des copropriétés, l’Anah vise 15.000 logements aidés chaque année d’ici à 2017 (contre 11.214 en 2014).

Au programme également : l’évaluation de certains programmes dont "Habiter Mieux". Ce dernier avait été pointée du doigt dernièrement par un article de l’UFC Que Choisir. Victime de son succès, "Habiter Mieux" a vu son nombre de dossiers croître ne pouvant répondre à toutes les attentes. A ce sujet, l’agence a souligné à l’AFP qu’elle devra adopter une "culture d’évaluation de ses programmes".


Navigation

Articles de la rubrique