Précarité énergétique : Ségolène Royal prête à offrir des ampoules basse consommation

lundi 21 septembre 2015
par  EcoEnergieTech
popularité : 3%

a ministre de l’Ecologie a annoncé, ce mardi 25 août 2015, un nouveau dispositif d’aide aux personnes en situation de précarité énergétique. Les revenus les plus modestes se verront remettre des nouveaux convecteurs et des ampoules LEDs contre leurs anciens radiateurs électriques et leurs ampoules à incandescence...

Même si tout le dispositif ne semble pas être totalement finalisé, Ségolène Royal a tenu à l’évoquer ce mardi 25 août 2015 sur l’antenne de France 2. La ministre de l’Ecologie a annoncé qu’un million d’ampoules LEDs et plusieurs dizaines de milliers de convecteurs neufs seraient "offerts" aux particuliers, en remplacement de leurs vieux radiateurs électriques et de leurs ampoules à incandescence. "Il s’agit de faire en sorte que la loi de Transition énergétique profite aussi directement aux gens", a-t-elle précisé

EDF distribuera des ampoules

Ségolène Royal a expliqué : "J’ai demandé à EDF de mettre en place la distribution d’un million d’ampoules LEDs. Donc nous allons commencer par les personnes à petites retraites, qui pourront venir dans les mairies échanger deux ampoules contre deux ampoules LEDs". De même, pour les radiateurs électriques qui "consomment énormément d’électricité et qui pèsent très lourdement sur les budgets des ménages", la ministre a proposé que des convecteurs modernes soient mis à la disposition des consommateurs au plus faible pouvoir d’achat. Elle déclare : "Il y aura plusieurs dizaines de milliers de radiateurs qui seront offerts pour cet échange et pour enclencher la citoyenneté écologique".

Toutefois, les modalités ne sont pas encore toutes connues mais ce dispositif concernera les 200 territoires à énergie positive pour la croissance verte identifiés en France. Ces zones, reconnues par le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, bénéficieront à ce titre d’une aide. cf.Un territoire à énergie positive, qu’est ce que c’est ? L’opération devrait être financée par les certificats d’économies d’énergie (CEE). Une convention devrait être signée prochainement avec EDF, fixant un premier objectif de "100.000 ampoules dès le mois d’octobre", précise le ministère de l’Ecologie. De son côté, l’électricien public avait déjà mis en place des partenariats avec des fabricants d’ampoules comme Philips, Panasonic et Osram, afin de commercialiser des éclairages LEDs, financés à hauteur de 20 ou 30 % en échange de CEE.

Réactions contraires pour les fabricants et les associations

Les fabricants de radiateur applaudissent évidemment l’annonce de Ségolène Royal : "Nous sommes très satisfaits des déclarations de la ministre", déclare Camille Beurdeley, déléguée générale du Groupement des fabricants d’appareils ménagers (Gifam). Les industriels estiment qu’un tiers des foyers français sont équipés en chauffages électriques, ce qui représente un parc de 60 millions de radiateurs, dont 15 millions seraient des appareils anciens, "de première génération". Leur remplacement "permettrait de réelles économies d’énergie", assurent-ils. La ministre souhaite que des convecteurs intelligents de dernière génération soient installés. Sur France Inter, Ségolène Royal a vanté le fait qu’il "s’éteignent lorsque la pièce est suffisamment réchauffée", ou qu’il soit possible de les "allumer à distance avec son téléphone portable, avant de rentrer chez soi".

Le son de cloche n’est pas le même du côté des associations comme le Réseau pour la transition énergétique (Cler) ou la Fondation Abbé Pierre : "Loin d’aider les ménages, une telle mesure serait nuisible pour les consommateurs", précise le Cler qui estime que la vraie question est celle de l’isolation des logements défavorisés. Pour lutter contre cette précarité énergétique, le réseau propose que 250.000 logements occupés par des ménages en situation de difficulté, et que les critères de décence intègrent, dès à présent, une notion de performance énergétique minimale. "Il est irresponsable aujourd’hui de louer des ’passoires énergétiques’ à des ménages modestes", souligne-t-il.


Navigation

Articles de la rubrique