Résumé des 10 plans industriels pour la transition énergétique (16 mai 2014)

samedi 17 mai 2014
par  EcoEnergieTech
popularité : 5%

Energies renouvelables :

En matière de développement des énergies renouvelables, la France va porter à 23% en 2020 la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie.

L’objectif de 23 % d’énergies renouvelables à l’horizon 2020 est décliné par filière :
- Chaleur (géothermie, biomasse) : 33%
- Electricité : 27%
- Transports : 10.5%

Réseaux électriques intelligents

Un « smart grid » est un système électrique capable d’intégrer de manière intelligente les actions des différents utilisateurs, consommateurs et/ou producteurs afin de maintenir une fourniture d’électricité efficace, durable, économique et sécurisée.
Le réseau électrique devient plus « intelligent », en intégrant les nouvelles technologies de l’information et de la communication, pour favoriser la circulation d’information bidirectionnelle en temps réel et pour permettre une gestion plus efficace du réseau électrique. Concrètement, cela signifie qu’à chaque partie du réseau, on associe un système de communication particulier (satellite, courants porteurs en ligne (CPL), Wifi longue portée (fibre optique), radio fréquence…), qui permet un échange d’information et une adaptation des acteurs en fonction des données reçues.

Déploiement des compteurs intelligents :

L’appel d’offres pour le déploiement de 35 millions de compteurs électriques intelligents « Linky » a également été lancé.

Pour le gaz, en 2016, 150 000 compteurs communicants « Gazpar » vont être testés dans 24 communes de France, pour un déploiement national final prévu de 2017 à 2022 auprès de 11 millions de consommateurs.

Bornes électriques de recharge

L’objectif est de mettre en circulation 2 millions de véhicules électriques ou hybrides
rechargeables dans le parc automobile français à l’horizon 2020.

Autonomie et puissance des batteries

Un électrolyseur intermittent convertit pendant les périodes de faibles demandes, l’énergie électrique en hydrogène qui est ensuite comprimé, liquéfié ou stocké sous forme d’hydrure métallique. En période de forte demande d’électricité, une pile à combustible convertit l’hydrogène en électricité.L’hydrogène est un vecteur d’énergie prometteur dans le cadre des politiques d’indépendance énergétique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’hydrogène est gazeux dans les conditions normales de température et de pression. Il est souvent stocké sous forme liquide à basse température.

Les piles à combustible produisent de l’électricité et de la chaleur par le biais d’une réaction d’oxydo-réduction généralement entre de l’oxygène et de l’hydrogène, du méthanol ou du gaz naturel. Les piles à combustibles utilisent la réaction entre un hydrocarbure (méthanol, gaz naturel) ou de l’hydrogène et de l’oxygène pour produire de l’électricité, de l’eau ou de la chaleur.

Sur la base des scénarios de l’ADEME, environ 20 TWH d’hydrogène produit par électrolyse à partir d’énergies renouvelables électriques pourraient ainsi être stockées de manière rentable et flexible, représentant en 2050, 7 % de l’énergie consommée par les utilisateurs de gaz.

Rénovation thermique des bâtiments

La facture annuelle de chauffage représente environ 900 € en moyenne par ménage, avec de grandes disparités : de 250 € pour une maison « basse consommation » à plus de 2 500 € pour une maison mal isolée.

Le Plan de rénovation énergétique de l’habitat ambitionne un rythme de rénovation de 500 000 logements par an d’ici à 2017. Il vise à faire diminuer de 38 % la consommation d’énergie dans le secteur du bâtiment à horizon 2020 et réduire les factures d’énergie qui pèsent lourdement sur le pouvoir d’achat des Français.

Pour les logements anciens :
- Le plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH) accélérera la rénovation du parc de logements au rythme de 500 000 logements par an d’ici 2017, en s’appuyant notamment sur le réseau des Points Rénovation Information Services (PRIS) et une meilleure articulation des dispositifs existants : crédit d’impôt développement durable (CIDD), éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) et éco-prêt logement social (Eco-PLS). Ces dispositifs devraient générer des économies de 2,1 Mtep en 2020.

Pour les constructions neuves :
- La réglementation thermique 2012 (RT 2012) a renforcé les exigences concernant la performance thermique des bâtiments neufs. Tous les nouveaux bâtiments, dont le permis de construire a été déposé après le 1er janvier 2013, y sont soumis. Ils doivent avoir une consommation d’énergie primaire inférieure à 50 kWhep/m²/an en moyenne. Cette réglementation devrait générer des économies d’énergie de l’ordre de 1,15 Mtep en 2020, par l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments neufs.

La voiture pour tous consommant 2 litres aux 100 km

L’objectif fixé par le Gouvernement est la mise sur le marché d’ici 2020 de voitures particulières consommant moins de 2 litres de carburant aux 100 km, développées et assemblées sur le territoire national, le tout à un prix abordable.

Usine du futur

Pour retrouver son rang dans la bataille mondiale, pour gagner en compétitivité, attirer toujours plus de production et maintenir de l’emploi industriel, la France est mise au double défi de moderniser son outil productif d’une part, de concevoir et de développer les processus de production de demain d’autre part.

Industries du bois

Les propriétés techniques, économiques et environnementales du bois en font un matériau stratégique aux usages multiples : construction, ameublement, chimie, biomasse... Il est désormais possible de construire de grands immeubles en ossature bois et de valoriser les sous-produits de l’industrie papetière. Les innovations techniques offrent de fortes perspectives de croissance économique et de création d’emplois dans les industries du bois.

Chimie verte et biocarburant

Le secteur de la chimie est doublement dépendant des hydrocarbures : comme énergie et comme matière première. L’augmentation irrémédiable de leur prix pèse sur notre branche chimique dont les sites industriels sont dispersés, de petite taille et parfois vieillissants. Encourager l’innovation pour maintenir la compétitivité est donc une priorité.

Recyclage et matériaux verts

Éviter le gaspillage des ressources naturelles et de l’énergie ainsi que diminuer l’impact de notre économie sur l’environnement figurent parmi les enjeux majeurs du siècle qui s’ouvre. Notre nation doit en outre sécuriser ses approvisionnements en matières premières de toutes natures. Le recyclage des matériaux constitue dès lors une solution d’avenir.


Navigation

Articles de la rubrique